A situations de faits différentes, différentes manières de traiter celles-ci par le droit.

Théoriquement oui. J'admire d'ailleurs cette avocate, Caroline Mecary, pour être restée sur le terrain du droit, quand d'autres personnes, clairement venues "foutre la merde" (aucune autre expression ne me vient en tête), ne faisaient que clamer bille en tête leur haine viscérale d'une - certes - minorité.

Petite parenthèse : Vaut-on moins le coup lorsque l'on est moins nombreux ? Refermons la parenthèse.

J'ai été profondément blessée de leur intrusion dans cet espace qui se voulait être la présentation d'un livre et d'une démarche engagée.

Mais laissez-nous vivre, laissez-nous tranquille, rentrez chez vous ou allez manifester dans la rue !!! Et prenez votre mauvaise foi avec vous.

Un couple homo n'a pas la même valeur qu'un couple hétéro selon vous.

Selon vous, le mariage pour les couples de même sexe enlèverait des droits aux couples hétéros, notamment en matière d'adoption : soit-disant menace d'interdiction d'adopter à l'étranger pour les couples hétéros français, du seul fait que le mariage pour tous soit voté en France.

Un homme a dit que ce projet de loi aurait dû passer par le Conseil d'Ethique, de la même manière que la PMA... parce que bien sûr, tout le monde le sait, le mariage est une question d'éthique !!

Et j'en passe... On en revient aussi toujours au "problème" de la filiation dans un cadre homoparental. Parce que c'est bien cela dont il est question. Restons alors dans le domaine du possible quoique peu probable de l'ouverture de la PMA aux couples homo en France... A partir du moment où on lèverait l'anonymat du donneur dans le cadre d'une PMA, où l'enfant a un entourage proche attentif, diversifié et équilibré (ah la figure paternelle !!), je ne vois pas pourquoi subsisteraient encore des résistances... mis à part des résistances liées à la conception personnelle de la famille, qui n'a rien à voir avec les droits de l'Homme et du citoyen. On parle bien d'idées, et non de droit.

Finalement, moi, incorrigible bleuette, tout ce que j'ai envie de retenir, est cette belle dédicace de l'auteure : "Pour ... et ..., qui n'ont pas besoin d'une loi pour s'aimer". Tout est dit.