Sage mais pas trop...

24 mai 2014

Compléments du nom

Bon, bientôt le mariage et l'ajout de son nom devant le mien. Je n'aurais jamais pensé que je ferai partie un jour des personnes au nom de famille composé... Sacré mélange.

Mélange aussi de nos deux caractères, aussi complémentaires que différents.

Je suis fière d'elle car elle ne cède pas face à l'adversité ou aux difficultés, qu'elles soient quotidiennes ou non. Ce n'est pas tous les jours faciles, mais je l'ai choisie, elle m'a choisie, et on sait pourquoi...

J'ai confiance ! Et la confiance est la base de tout. Avec elle et parfois malgré elle, nous traversons tout. Et je me sens forte.

Posté par blue green à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 mai 2014

Mamie

Là, tout de suite, j'ai un putain de mauvais pressentiment (comment s'écrit ce putain de mot ?! Un "s" ou deux ?) pour ma grand-mère... Hier, c'était comme si elle avait dit au revoir à tout le monde, en quelque sorte.

Je sais que les gens qu'on aime ne sont pas éternels, mais putain, là, tout de suite, je viens de réaliser que c'était peut-être la dernière fois que je la voyais, et que je ne lui ai pas tellement parlé ni assez fait attention à elle, car elle était en train de raconter pour la énième fois des histoires de maladies, et que ça me saoulait.

Là, tout de suite, je viens de me rendre compte à quel point elle me manquerait, si ce coup-ci...

Ne pars pas tout de suite, mamie. Je voudrais au moins que tu connaisses mes enfants, le jour où j'en aurai avec celle que j'aime. Tout de suite, c'est trop tôt. Je veux chasser cette mauvaise pensée de ma tête et toucher du bois.

Ta petite fille qui t'aime.

Posté par blue green à 01:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2013

J'ai perdu mon père, c'est officiel. Pas perdu au sens "mort" du terme, mais perdu l'homme qui m'a appris à devenir curieuse de tout sans être curieux lui-même, à part pour apprendre aux enfants ce qui est important dans la vie : être quelqu'un de bien, être sensible aux autres, faire de son mieux...

Un étranger s'agite maintenant en face de moi. La seule chose que je reconnais de lui, c'est cette espèce de regard désolé de nous faire souffrir en même temps que lui.

Posté par blue green à 10:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 avril 2013

True colors

Elle met des couleurs dans ma vie.

Avant elle, c'est comme si je tournais autour d'un gros rond point sans oser prendre de sortie.

J'ai su que je voulais habiter avec elle quand je me suis rendue compte que cette idée ne me faisait plus peur.

J'ai été sûre que je voulais des enfants avec elle quand je l'ai surprise en train de raconter à son filleul, croyant que je n'entendais pas : "tu sais, là d'où vient blue green, il fait beaucoup plus froid qu'ici en hiver ; c'est pour ça qu'il y neige plus souvent. "

Avec elle, la liberté, la légèreté et voir la vie autrement deviennent une réalité qui dure.

Pour moi, c'est cela être vivante.

Ici, je dis ; dans ma vie, je fais.

Posté par blue green à 06:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 mars 2013

Le fait et le droit

A situations de faits différentes, différentes manières de traiter celles-ci par le droit.

Théoriquement oui. J'admire d'ailleurs cette avocate, Caroline Mecary, pour être restée sur le terrain du droit, quand d'autres personnes, clairement venues "foutre la merde" (aucune autre expression ne me vient en tête), ne faisaient que clamer bille en tête leur haine viscérale d'une - certes - minorité.

Petite parenthèse : Vaut-on moins le coup lorsque l'on est moins nombreux ? Refermons la parenthèse.

J'ai été profondément blessée de leur intrusion dans cet espace qui se voulait être la présentation d'un livre et d'une démarche engagée.

Mais laissez-nous vivre, laissez-nous tranquille, rentrez chez vous ou allez manifester dans la rue !!! Et prenez votre mauvaise foi avec vous.

Un couple homo n'a pas la même valeur qu'un couple hétéro selon vous.

Selon vous, le mariage pour les couples de même sexe enlèverait des droits aux couples hétéros, notamment en matière d'adoption : soit-disant menace d'interdiction d'adopter à l'étranger pour les couples hétéros français, du seul fait que le mariage pour tous soit voté en France.

Un homme a dit que ce projet de loi aurait dû passer par le Conseil d'Ethique, de la même manière que la PMA... parce que bien sûr, tout le monde le sait, le mariage est une question d'éthique !!

Et j'en passe... On en revient aussi toujours au "problème" de la filiation dans un cadre homoparental. Parce que c'est bien cela dont il est question. Restons alors dans le domaine du possible quoique peu probable de l'ouverture de la PMA aux couples homo en France... A partir du moment où on lèverait l'anonymat du donneur dans le cadre d'une PMA, où l'enfant a un entourage proche attentif, diversifié et équilibré (ah la figure paternelle !!), je ne vois pas pourquoi subsisteraient encore des résistances... mis à part des résistances liées à la conception personnelle de la famille, qui n'a rien à voir avec les droits de l'Homme et du citoyen. On parle bien d'idées, et non de droit.

Finalement, moi, incorrigible bleuette, tout ce que j'ai envie de retenir, est cette belle dédicace de l'auteure : "Pour ... et ..., qui n'ont pas besoin d'une loi pour s'aimer". Tout est dit.

Posté par blue green à 13:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


03 février 2013

Crispations pour tous : ou les mille et une manières de tourner autour des vraies questions

Les débats sur le mariage pour tous et le reste deviennent crispations. Je ne parle pas ici des députés de l'Assemblée Nationale - nos politiques de tous bords s'étant perdus depuis longtemps dans les méandres de la communication-spectacle- instrumentalisation et des effets d'annonce pour faire remarquer leur petit ego. Non, plutôt des gens lambda non concernés par le sujet, et qui-ont-d'autres-soucis-dans-la-vie que de se préoccuper des minorités (visibles et invisibles), même s'ils ne se mobilisent pour autant pas pour défendre leurs propres intérêts... *société égoïste de merde*.

Bref, on entend et on réentend donc toujours les mêmes arguments de façade. Les médias n'aident pas en cela: ils relayent et recyclent entre eux les mêmes informations superficielles. Pire, certaines émissions clairement biaisées sans le dire sont diffusées sans que personne ne s'en offusque. Pour n'en citer qu'une : Zone Interdite sur M6. Certes, on a l'habitude que cette dernière traite les sujets de façon vraiment trash. Mais là, entre le couple de lesbiennes qui retrouve un inconnu qu'elle ont rencontré sur internet pour une insémination artisanale dans un hôtel Formule 1, ou la mère porteuse en Russie qui explique désinvoltement qu'elle n'aime pas "l'enfant des autres" dans son ventre et qu'elle fait ça pour le fric, en passant par le gars qui vend son sperme "sain et de bonne qualité" sur internet tout en louant son corps comme escort boy le reste du temps... mais où va-t-on ma petite dame ?  Et puis, pour finir, si on n'est pas encore dégoûtées par la marchandisation de la procréation et la glauquitude dans laquelle sont conçus clandestinement ces gosses, après s'être demandé où les journalistes veulent en venir (petite lueur d'espoir : montrer les dérives = dénoncer ce qui doit être régulé ?), on se rend compte le parti-pris négatif de la démarche quand l'émission se termine sur un pseudo débat : un député PS contre le projet de loi versus un député UMP pour le mariage mais contre la PMA notamment...

Comment se forger alors une opinion éclairée dans ce contexte ? Les pro et anti convaincus mis à part, et si on enlève les gens qui s'en fichent royalement, reste ceux qui n'ont pas vraiment d'opinion sur le sujet parce qu'ils ne cernent pas forcément les enjeux du truc. Peut-être ces derniers ont-il des questions intéressantes à poser ? On l'a bien compris, le vrai débat se situerait autour de : qu'est-ce que la filiation ? Qu'est être parent ? De quoi a besoin un enfant pour être bien dans ses baskets ?... J'aimerais bien entendre un vrai débat sur le sujet, et que l'on trouve des solutions pour dépasser les clivages une fois pour toutes. Réguler, encadrer : si on accepte la PMA, voire la GPA, sous quelles conditions ? Comment encadre-t-on tout ça ?

Voilà ce que j'aimerais entendre et voir dans l'espace public, dans les magazines d'informations, etc. Mais bon... c'est pas gagné !

Posté par blue green à 10:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2012

Merci pour la tendresse

 

Anne Sylvestre - Les gens qui doutent

J´aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer
J´aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J´aime les gens qui tremblent
Que parfois ils nous semblent
Capables de juger
J´aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas "comme il faut"
Ceux qui, avec leurs chaînes
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Ceux qui n´auront pas honte
De n´être au bout du compte
Que des ratés du cœur
Pour n´avoir pas su dire :
"Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur"

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui n´osent
S´approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n´être
Qu´une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme
Et daltoniens de l´âme
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l´histoire
Leur rende les honneurs

J´aime leur petite chanson
Même s´ils passent pour des cons

J´aime les gens qui doutent
Mais voudraient qu´on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu´on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Qu´on leur dise que l´âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu´on les remercie
Qu´on leur dise, on leur crie :
"Merci d´avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu´elles ont pu"

Posté par blue green à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2012

Bzzzzzz ?????

Bzzzzzzz ?? :-D

Posté par blue green à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2012

Changements

Les matins sont difficiles. Toute la journée reste à faire, à construire, il faut y aller. Résister au vide qui aspire, aux questions connes qui tournent dans la tête. J'espère que l'acclimatation ne va pas tarder à se faire. Juste penser que ce qui arrive maintenant représente une marche de plus, et non un départ à zéro. Résister pour continuer à construire.

J'ai hâte d'arriver au moment où cette ville, cet appartement, ce travail, cet environnement, me seront familier.

Face aux changements qui paralysent, faits d'angoisses qui viennent d'on ne sait où, il est alors bon d'avoir des moments de réconfort, de châleur humaine, où l'on arrive à s'extraire de la réalité pour ne plus penser qu'à l'instant T où l'on se trouve. J'ai de la chance de pouvoir en vivre, de ces moments. Et il est bon de les apprécier à leur juste valeur. J'ai de la chance. Y penser.

 

Posté par blue green à 23:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 juillet 2012

Les dames de la haute

Je ne suis pas une prolétaire, tout juste une travailleuse. Personne ne m'a parachutée où je suis, ni n'a joué de son carnet d'adresse pour moi, jamais. Et tout ce que j'ai, je l'ai obtenu en restant fidèle à moi-même. Et grâce à certaines personnes qui m'ont laissé la chance et le temps de faire mes preuves.

Chez moi, on n'écrase pas les autres pour se faire une place. Chez moi, quand un nouveau arrive, on fait tout pour le mettre à l'aise, on essaie de faire en sorte qu'il s'intègre au mieux, avec bienveillance. On n'estime pas quelqu'un en fonction des avantages qu'il pourrait nous apporter, mais plutôt en fonction de ses qualités humaines.

Mesdames, très chères dames de la haute, j'ai l'honneur de vous annoncer qu'on ne fait pas partie du même monde. Je n'ai pas envie de me forcer à vous parler car je ne veux pas juste des noms sur mon carnet d'adresses. Je ne veux pas m'inventer une vie qui n'est pas la mienne ni flatter votre orgueil.

Alors je vous invite à péter un bon coup si vous en êtes encore capables, vipères aigries au coeur désséché. Lorsque vous tomberez, personne ne sera là pour vous rattraper.

Bref, j'ai fait un tour chez les dames de la haute.

Like A Rolling Stone by Bob Dylan on Grooveshark','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}">

Posté par blue green à 01:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]