Je ne suis pas une prolétaire, tout juste une travailleuse. Personne ne m'a parachutée où je suis, ni n'a joué de son carnet d'adresse pour moi, jamais. Et tout ce que j'ai, je l'ai obtenu en restant fidèle à moi-même. Et grâce à certaines personnes qui m'ont laissé la chance et le temps de faire mes preuves.

Chez moi, on n'écrase pas les autres pour se faire une place. Chez moi, quand un nouveau arrive, on fait tout pour le mettre à l'aise, on essaie de faire en sorte qu'il s'intègre au mieux, avec bienveillance. On n'estime pas quelqu'un en fonction des avantages qu'il pourrait nous apporter, mais plutôt en fonction de ses qualités humaines.

Mesdames, très chères dames de la haute, j'ai l'honneur de vous annoncer qu'on ne fait pas partie du même monde. Je n'ai pas envie de me forcer à vous parler car je ne veux pas juste des noms sur mon carnet d'adresses. Je ne veux pas m'inventer une vie qui n'est pas la mienne ni flatter votre orgueil.

Alors je vous invite à péter un bon coup si vous en êtes encore capables, vipères aigries au coeur désséché. Lorsque vous tomberez, personne ne sera là pour vous rattraper.

Bref, j'ai fait un tour chez les dames de la haute.

Like A Rolling Stone by Bob Dylan on Grooveshark','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}">